FR

Libération du canal carpien ou chirurgie pour fourmillements dans les mains

Qu’est-ce qu’un syndrome du canal carpien ?

Nous avons, dans la paume de la main, un canal formé par les os du carpe et un ligament en guise de « plafond » (ligament annulaire antérieur du carpe). Ce canal contient tous les tendons fléchisseurs des doigts, ainsi que le nerf médian. C’est ce dernier qui occasionne les symptômes caractéristiques d’un syndrome du canal carpien (SCC). Divers facteurs (âge, travail manuel, grossesse, traumatisme, ...) peuvent rétrécir ce canal et déclencher l’apparition de symptômes. Le SCC devient plus fréquent avec l’âge, mais il peut aussi toucher de jeunes patients !

Quels sont les symptômes d’un syndrome du canal carpien ?

Les symptômes comprennent surtout une sensation gênante de fourmillement et d’endormissement dans les doigts, en partant du pouce (pouce, index, majeur, moitié de l’annulaire). Ces symptômes sont principalement présents la nuit, mais persistent parfois aussi en journée. Certaines positions peuvent les déclencher : la lecture d’un livre, le vélo, le téléphone ou la conduite automobile, par exemple.

Les symptômes ne sont pas toujours aussi patents, et se manifestent parfois plutôt sous la forme de crampes, perte de force, sensation de lourdeur ou perte de la motricité fine (couture, fermeture de boutons). Un électromyogramme (EMG) est systématiquement réalisé pour confirmer le diagnostic et la localisation de la compression. L’examen permet par ailleurs de déterminer la gravité et le degré de compression, ainsi que d’exclure une douleur irradiant de la nuque (colonne cervicale). Avant de passer à la chirurgie, le médecin décide parfois de tester le port nocturne d’une orthèse d’immobilisation, la kiné et/ou l’administration d'une infiltration dans le canal carpien. Ces traitements produisent généralement une amélioration temporaire. La décision dépend de la sévérité de la compression.


Traitement

S’il est décidé de traiter le syndrome du canal carpien par la chirurgie, 2 procédures peuvent être envisagées : une procédure à ciel ouvert et une procédure sous endoscopie. La procédure à ciel ouvert consiste à inciser la paume de la main, sous anesthésie locale, et à fendre le ligament sur toute sa longueur.

La procédure sous endoscopie, en revanche, consiste à faire une incision au niveau du poignet pour ouvrir le canal de l’intérieur. Cette intervention est réalisée sous anesthésie locorégionale (bloc du plexus brachial). Ses avantages, par rapport à la voie ouverte, sont une moindre gêne au niveau de la paume et une rééducation plus rapide.



Les deux opérations sont des procédures standardisées, qui sont pratiquées très régulièrement. Les deux interventions sont assorties d’un pourcentage de réussite élevé. Après l’intervention, vous devrez porter une attelle rembourrée compressive pendant 1 jour. Le lendemain, votre médecin généraliste vous recevra pour vérifier la plaie et programmer les soins postopératoires et, après une dizaine de jours, il vous retirera les sutures. Il est vivement recommandé de mobiliser vos doigts et votre poignet immédiatement. Dans les semaines qui suivent l’intervention, vous pouvez vous attendre à une perte de force temporaire et à une légère gêne localisée au niveau de la cicatrice. La récupération sera normalement complète au bout d'un certain temps.

Ce contenu a été écrit par : Dr. Arne DecramerDr. Stijn MuermansDr. Jan NoyezDr. Karel Willems

Plus d'infos sur les troubles de la Main - Poignet - Canal carpien - Chirurgie du pouce