FR

Clavicule

Fracture de la clavicule

Une fracture de la clavicule est provoquée par une chute sur le moignon de l’épaule ou sur le bras tendu (souvent à vélo). On parle aussi de clavicule cassée. La clavicule est l’os qui relie l’omoplate au sternum. La clavicule fait partie de la ceinture scapulaire. Classification : Dans de nombreux cas, c’est le milieu de la clavicule qui est fracturé. Mais une fracture plus latérale ou médiale est aussi possible. La fracture de la clavicule est une fracture très fréquente.

Symptômes

Les principales manifestations d’une fracture de la clavicule sont :

  • Douleur, qui s’atténue lorsque le bras est soutenu
  • Déformation visible
  • Forte limitation des mouvements de l’épaule (en partie due à la douleur). Il s'agit souvent du seul symptôme chez l’enfant.
  • Gonflement ou craquement au niveau de la clavicule.
  • Ecchymose (coup bleu) au niveau de la clavicule.

Diagnostic et examen

De par sa localisation, la clavicule est particulièrement facile à examiner. Généralement, l’examen clinique suffit donc au médecin pour diagnostiquer avec certitude une fracture de la clavicule. Il sera par ailleurs attentif à l’éventualité de lésions cutanées, vasculaires ou nerveuses causées par les bords (tranchants) de l’os fracturé.

Traitement

Une fois le bon diagnostic établi, votre médecin et vous-même déciderez du traitement adapté : bras en écharpe (traitement conservateur), enclouage intramédullaire élastique ou ostéosynthèse par vis-plaques. Le traitement d’une fracture de la clavicule peut être de type conservateur ou chirurgical, le choix étant déterminé par une série de facteurs. En résumé, une fracture de la clavicule sera traitée de manière conservatrice s’il n’y a pas de lésions concomitantes au niveau de la peau, des vaisseaux ou des nerfs. D’autre part, un déplacement notable des fragments osseux ou des considérations esthétiques peuvent justifier une intervention chirurgicale.

Traitement conservateur : Cette fracture connaît (fort heureusement) presque toujours une consolidation sans soucis. Les complications sont rares. Le traitement est simple : quelques semaines de repos suffisent. Une fracture de la clavicule se traite généralement par le trio immobilisation dans une attelle avec coussin d’adduction ou dans une écharpe (attelle en 8) + analgésiques + repos. Chez l’enfant : généralement fracture en bois vert, avec périoste intact. Guérit toujours. L’écharpe ne doit être portée qu’une à trois semaines, selon la douleur. Elle peut être retirée pour la nuit.

L’écharpe n’est plus nécessaire dès que l’enfant ne ressent (presque) plus de douleur. L’épaule et le bras récupèrent habituellement leurs fonctions complètes en quelques semaines. Il est conseillé d’attendre 6 semaines avant de reprendre le sport et la gym. Chez l’adulte : En général, l’attelle doit être maintenue entre 3 et 5 semaines. Les 2 dernières semaines, le patient peut cependant s’en passer une partie de la journée. L’attelle peut être retirée pour la douche/le bain et pour la nuit. Une forte déformation se résorbe généralement au cours de la première semaine.

Dès que la douleur le permet, les exercices de mobilisation pendulaire doivent débuter. Après 4 à 6 semaines, le patient doit pouvoir facilement bouger le bras au-dessus de la tête. La kiné est rarement nécessaire. Après 6 semaines, la fracture est suffisamment consolidée pour pouvoir exécuter la plupart des tâches. La convalescence devra peut-être être prolongée de quelques semaines pour les tâches physiques lourdes qui sollicitent beaucoup l’épaule. Complications : Après la consolidation de la fracture, un épaississement de l’os sur le trait de fracture peut rester visible. L’épaule peut également être légèrement plus courte, du fait que la fracture a raccourci la clavicule. L’influence sur la fonction de l’épaule est généralement nulle. Il se peut aussi que la fracture ne se ressoude pas.

Traitement chirurgical : L’opération n’est indiquée que de manière exceptionnelle. Elle peut se justifier, par exemple, si un fragment d’os menace de transpercer la peau. La chirurgie peut aussi être envisagée pour des raisons économiques ou sportives. De manière générale, la seule présence d’une (importante) déformation ne suffit pas à justifier l’opération.

Les inconvénients de l’opération (cicatrice disgracieuse, risque d’infection) ne compensent pas les avantages (correction de position). Pendant la chirurgie, la position anatomique des fragments osseux est restaurée au mieux et la fracture est fixée par une plaque et des vis ou par un clou intramédullaire élastique. Complications : Les complications les plus probables du traitement chirurgical sont heureusement plutôt rares. Les complications les plus fréquentes et graves sont : infection, problèmes au niveau de la plaie chirurgicale, non-consolidation de la fracture, détachement du matériel de fixation avec déplacement de la fracture en une position inacceptable. Le résultat final ne dépendra pas uniquement du traitement et de la rééducation, mais aussi de l’âge, du mode de vie (tabagisme, consommation d’alcool, ...), de la solidité de l’os et de l’état de santé général du patient. Ces facteurs seront également pris en compte dans la décision.

Ce contenu a été écrit par : Dr. Yves DevliesDr. Stijn MuermansDr. Peter StuerDr. Alexander RyckaertDr. Karel Willems

Plus d'infos sur les troubles de la Épaule - Prothèse de l'épaule - Chirurgie au tendon de l'épaule