FR

Prothése de l'épaule, les types de prothèse et la rehabilitation après l'opération

Introduction

La perspective d’un soulagement prononcé des douleurs, associée à une récupération de la fonction du bras, entraînant une augmentation de l’autonomie.

En ce sens, une prothèse d’épaule est souvent une procédure très reconnaissante, en premier lieu pour le patient mais également pour le chirurgien.

Avec cette brochure, nous avons l’intention d’ajuster cette connotation négative afin d’informer et de rassurer correctement les patients pour lesquels une prothèse d’épaule devrait être placée.

Types de  prothèses d’épaule

Le placement d’une prothèse d’épaule est devenu beaucoup plus populaire au cours des 20 dernières années que par le passé. Auparavant, cette forme de chirurgie n’était pas parfaitement au point et la prothèse avait souvent une connotation négative en raison de la douleur et une limitation permanente du fonctionnement de l’épaule malgré cette intervention. Toutefois, ces préjugés étaient en partie injustifiés et, en partie, les résultats et les expériences concernant les prothèses d’épaule se sont considérablement améliorés au cours des 20 dernières années. L’intervention offre donc souvent une disparition des douleurs et une récupération de la fonction du bras, ce qui augmente l’autonomie. En ce sens, une prothèse d’épaule est souvent une procédure très reconnaissante, en premier lieu pour le patient mais également pour le chirurgien.

Il y a 3 raisons principales pour procéder à la mise en place d’une prothèse d’épaule.

Dans la plupart des cas, nous avons affaire à une déchirure irrécupérable de plusieurs tendons autour de l’épaule. Dans ces cas, on opte pour la prothèse d’épaule dite « inversée » (ou déficiente de la coiffe des rotateurs).

Beaucoup plus rares sont les formes graves d’usure du cartilage pur ou « arthrose » pur de l’articulation de l’épaule, où les tendons sont encore intacts : en ce cas une prothèse d’épaule « anatomique » est choisie.

Un troisième groupe de patients est constitué de fractures d’épaule complexes pour lesquelles la réparation de la fracture elle-même n’est plus possible et la tête de l’épaule doit être remplacée par une nouvelle tête, généralement appelée «prothèse pour fracture » et ainsi « hémi-prothèse » parce que ici seulement la tête de l’humérus doit être remplacée.


La prothèse d’épaule inversée

Quoi?

La forme d’usure la plus fréquente autour de l’épaule est l’usure des tendons. A un jeune âge, nous avons tous des structures de tendon saines et robustes. En raison d’un processus d’usure naturelle, ces tendons se déchireront lentement. La survenue d’une rupture du tendon autour de l’épaule est donc très fréquente. Le traitement de base est bien sûr une récupération de la fissure si possible.

partial_rotator_cuff_tear-1cuff_fig5

Mais une fois plus âgée que 70 ans, nous sommes souvent confrontés à des lésions irréparable des tendons, qui entraînent également des lésions de l’articulation de l’épaule et une forte altération de la fonction du bras.

Dans ce cas, la solution consiste à poser une prothèse d’épaule « inversée ».

C’est le mérite de Paul Grammont (Fr.) qui a déclaré qu’une sphère devait être placée sur la cupule de l’épaule et que, parallèlement, la tête de l’humérus devait être remplacée par une cupule, la prothèse d’épaule « inversée » était née. Ce mécanisme inversé permet aux autres muscles de l’épaule (qui ne sont pas déchirés) de mieux fonctionner et de reprendre en grande partie la fonction des tendons déchirés.

schouderprotheses 004

Diagnostic

Il s’agit généralement d’un patient âgé présentant un problème chronique persistant de douleur à l’épaule et au bras, accompagné d’une perte progressive de la fonction et de la force.

Dans certains cas, la capacité du patient à faire face de manière indépendante est compromise lorsque des problèmes surviennent, par exemple, s’habiller, se brosser les dents et même manger.

Cliniquement, nous voyons souvent une épaule extrêmement douloureuse avec une limitation des mouvements, en particulier au-dessus du plan horizontal, ainsi qu’une nette perte de force lors du soulèvement.

Pictures/Foto's-bibliotheek.photoslibrary/Thumbnails/2016/09/18/20160918-085304/woqkEzcaScm1jgOkC8z3Qg/thumb_IMG_0223_1024.jpgPictures/Foto's-bibliotheek.photoslibrary/Thumbnails/2016/09/18/20160918-085304/kGZBbXDZTQ+bsEno2%25nT7w/thumb_IMG_0225_1024.jpg

L’échographie montre l’usure des différentes structures tendineuses, accompagnée d’une rupture.

En raison de cette usure des tendons, la radiographie montre des caractéristiques d’une maladie dégénérative de l’articulation, souvent avec une position élevée de la tête humérale.

Lorsqu’au moins 2 structures tendineuses ont été endommagées de manière irréparable, on procède souvent à la pose d’une prothèse totale d’épaule inversée.

Traitement

L’opération est précédée d’une injection dans la nuque destinée à servir d’anesthésique local pour les nerfs allant de la nuque jusqu’à l’épaule. Ceci est particulièrement important pour enlever la douleur postopératoire.




Le chirurgien fait une incision à l’avant de l’épaule puis passe entre le grand bras et le muscle pectoral jusqu’à la capsule de l’épaule qui est incisée. Après cela, la tête de l’humérus est soulevée hors de la cavité glénoïdale et extraite de la plaie.

IMG_1897.jpgIMG_1872.jpg

Ensuite alésage du canal médullaire de la partie supérieure du bras. Après l’insertion d’un appareil de ciblage seule une quantité minimale est retirée de la tête.


Après cela, on se tourne vers la glène de l’épaule qui est d’abord lissée à l’aide d’une machine de fraisage et ou une ouverture est percée au centre. Cela sert à recevoir la tige de la plaque de base.

IMG_1831.jpg

Cette plaque est ensuite fixée avec un certain nombre de vis, puis la boule est fixée ci-dessus.

Enfin, la prothèse est insérée dans le canal médullaire, sur lequel la tête est ensuite monté.


L’épaule est remise en place et la stabilité est testée. La plaie est alors refermée.

Soins postopératoire – Réhabilitation

Contrairement à ce que beaucoup pensent et craignent, le traitement postopératoire est en réalité très simple et une immobilisation (longue) de l’épaule n’est donc pas nécessaire. Au contraire, le lendemain de l’opération, le patient est autorisé à bouger doucement l’épaule dans la limite de ses capacités et du seuil de douleur, généralement sous la surveillance d’un physiothérapeute.

Il est recommandé d’utiliser l’attelle fourni uniquement la nuit pendant 2 semaines.

Le temps total de récupération avant une fonction complète est de 3 à 4 mois, mais le patient est déjà autonome au bout de 2 semaines.  

La prothèse d’épaule anatomique.

Quoi?

Contrairement à la hanche et au genou, l’épaule n’est pas porteur de charge. Par conséquent, l’usure du cartilage ou “l’arthrose” de l’épaule est plutôt rare. Dans ces cas d’arthrose, la tête et la glène de l’épaule endommagés sont remplacés respectivement par une prothèse en métal et en polyéthylène.

Diagnose

Ici aussi, il s’agit d’un patient avec une histoire de douleur à l’épaule de longue date, souvent nocturne, ainsi que l’apparition progressive d’une limitation fonctionnelle.

L’échographie montre une coiffe de rotateur bien préservée, donc pas d’arguments pour une déchirure.

La radiographie standard montre souvent une nette usure avec becs de perroquet.

On remarquent parfois une sorte d’effondrement de la tête suite à une attaque osseuse. Pendant la procédure, nous voyons une cape cartilagineuse relativement bien conservée mais le tissue osseux sous-jacent est en train de mourir.

Ce sont des indications idéales pour poser une prothèse d’épaule anatomique.

Traitement

La procédure est similaire à celle de la prothèse d’épaule inversée: une fois l’ouverture centrale réalisée dans le composant glénoïdien, il est recouvert d’un composant glénoïdien plat en polyéthylène.

Par la suite, la prothèse est introduite dans le canal médullaire. Une tête en métal est montée sur celle-ci, qui se rapproche le plus possible des dimensions de la tête d’épaule d’origine.

L’opération se termine par la fermeture des structures de la capsule articulaire antérieure.


Soins postopératoire:

Après cette procédure, le patient peut mobiliser rapidement et activement son épaule, souvent avec des restrictions initiales et ceci en fonction de la technique utilisée par le chirurgien.

La prothèse d’épaule pour fracture.

Quoi ?

Une chute sur l’épaule (souvent à vélo) est fréquente. Chez les jeunes patients on essaient généralement de réparer la fracture avec une plaque et des vis. Chez les patients plus âgées on constate souvent des fractures complexes, au milieu d’un motif osseux ostéoporotique, qui n’est donc plus susceptible de subir une réparation chirurgicale avec plaque et vis.

Surtout dans ces cas on opte souvent pour une prothèse d’épaule pour le traitement de ces fractures.

En fonction de l’âge et donc de l’état des structures tendineuses environnantes, cette prothèse de fracture est anatomique. Mais cela concerne souvent les personnes âgées (où l’usure des tendons est également liée à l’âge) de sorte qu’une « prothèse de facture » inversée est souvent opté.

Diagnose

Cela concerne les patients qui se présentent aux services d’urgence après une chute accompagnée de douleurs aiguës ainsi que d’une perte de fonction au niveau de l’épaule touchée.

L’examen radiographique met en évidence la fracture. En plus d’une fracture de la tête de l’épaule, on voit souvent qu’un ou deux projections osseuses (tubercules) sont rompues sur le dessus de l’os supérieur. Ces projections sont importantes car elles ancrent des tendons importants, qui sont indispensables au bon fonctionnement de l’épaule. Par conséquent, si possible, les fractures de ces projections sont également réparées au cours de la procédure.

 

Traitement

Avec cette procédure, le chirurgien commence par rechercher les différents fragments osseux associés au structures tendineuse. La tête humérale est retirée car elle sera remplacée par une tête artificielle.

Ensuite, une prothèse d’épaule anatomique ou inversée est insérée.

Finalement, les divers fragments d’os cassés avec de différents structures de tendon qui leur sont attachés avec des fils forts seront de retour fixés à la prothèse.

Ce dernier est sans doute l’étape la plus difficile, mais probablement aussi la plus importante pendant la procédure.

Soins postopératoire – Réhabilitation

Si le chirurgien a opté de réparer les projections, il faut prendre en compte que cela prend encore 6 à 8 semaines avant qu’elles se soient un peu développées autour de la prothèse. Cela a des répercussions sur la réhabilitation, qui sera donc plus lent. Les exercices actifs ne sont pas autorisés pendant cette période. Ensuite la thérapie par exercices actif commence. Le temps total de récupération pour une fonction maximale varie également entre 4 à 6 mois.

Ce contenu a été écrit par : Dr. Yves DevliesDr. Stijn MuermansDr. Peter StuerDr. Alexander RyckaertDr. Karel Willems

Plus d'infos sur les troubles de la Épaule - Prothèse de l'épaule - Chirurgie au tendon de l'épaule