FR

Hallux valgus et le traitement d'un gros orteil douloureux

Qu’est-ce qu’un hallux valgus ?

En latin, « hallux » signifie gros orteil. Un « hallux valgus » correspond à une déviation du gros orteil vers le petit orteil, c’est-à-dire vers l’extérieur (= valgus). Au fil du temps et de la croissance, une boule osseuse se forme à l’intérieur de la base du gros orteil (= oignon), au niveau du premier métatarse, à l'intérieur du pied. L’articulation concernée est l’articulation métatarso-phalangienne (MTP). Outre cette articulation, d’autres modifications interviennent également au niveau des tissus mous. On observe ainsi une distension de la capsule, des ligaments et des muscles à la face interne, et une rétraction des structures à la face externe.

BunionsHallux valgus en bunions

 

Causes de l’hallux valgus

Les chaussures en premier lieu

Les chaussures sont le premier facteur externe influençant l’apparition et l’évolution d’un hallux valgus. En particulier les chaussures pour dames, souvent trop étroites (une étude a révélé qu’elles sont en moyenne 2 cm moins larges que le pied), et souvent dotées de talons hauts, ce qui augmente encore la pression exercée sur l’avant du pied.

Les femmes en premier lieu

L’hallux valgus est 9 fois plus fréquent chez la femme que chez l’homme. Cette fréquence s’explique en partie par des facteurs génétiques (les études indiquent que 60 % des cas sont d’origine familiale), mais le port de chaussures plus « tendance » que confortables joue aussi un rôle.

Types d’hallux valgus

Le hallux valgus se présente grosso modo sous 2 formes : une forme juvénile, qui apparaît avant ou pendant la puberté, et une forme adulte, qui se développe plus tard.

Symptômes de l’hallux valgus

Le plus souvent, la douleur se localise au niveau de la boule osseuse. L’oignon s’enflamme (bursite), prend une couleur rouge vif et devient très douloureux. La taille de l’oignon n’est pas toujours proportionnelle à l’intensité de la douleur. Certains petits oignons peuvent occasionner de fortes douleurs, jusqu’à empêcher le patient de porter des chaussures sans souffrir. La douleur peut aussi s’étendre au niveau de l’articulation à la base de l’orteil ou en périphérie du deuxième orteil. La difficulté de porter des chaussures ou l’aspect esthétique du pied sont d’autres plaintes récurrentes.

Traitement de l’hallux valgus

Traitement conservateur

Initialement, nous tentons toujours de traiter le problème sans chirurgie (= traitement conservateur). Dans ce cadre, nous pouvons intervenir sur 3 points :

  1. Chaussures adaptées :

    • Éviter les chaussures trop ajustées et les talons hauts (max. 3 cm).

    • Privilégier les chaussures en cuir souple et, si possible, laisser la chaussure se prêter au niveau de l’oignon. Toujours veiller à l’absence de coutures au niveau de l’oignon (responsables d’irritation et de toutes les conséquences qui en découlent).

    • Envisager, dans les cas sévères, de faire confectionner ses chaussures sur mesure (chaussures (semi-)orthopédiques)

  2. Semelles orthopédiques : Cette mesure est particulièrement conseillée si l’hallux valgus est doublé de pieds plats ou de métatarsalgies (douleurs au niveau de la plante du pied). Attention : la semelle réduit l’espace disponible à l’intérieur de la chaussure !

  3. Orthèse corrective de nuit : Contrairement à son nom, le dispositif ne corrige pas la pathologie, mais il peut contribuer à empêcher son aggravation dans la forme juvénile.

Traitement chirurgical

L’opération est justifiée dans 2 cas principaux :

  1. l’hallux valgus douloureux qui ne connaît aucune amélioration sous le traitement conservateur ci-dessus

  2. l’hallux valgus peu douloureux, mais d’évolution rapide

Sachez qu’il n’existe pas d’opération « standard » pour l’hallux valgus. La méthode indiquée dépendra entre autres d’éventuelles anomalies anatomiques sous-jacentes (p. ex. arthrose), de la sévérité de la déformation, de l’âge et du niveau d’activité du patient.

Nous pouvons subdiviser les interventions en 4 grands groupes, les différentes techniques étant souvent combinées au cas par cas.

  1. Réparation des tissus mous : il s’agit principalement de corriger les structures distendues/rétractées autour de l’articulation MTP.

  2. Ostéotomie : fracture chirurgicale de l’orteil, qui est ensuite redressé et fixé au moyen de vis.

  3. Arthrodèse : ablation de l’articulation MTP et fixation de l’os restant, visant la fusion du gros orteil et du métatarsien en position corrigée.

Vidéo : Itinéraire de soins de l’hallux valgus

Ce contenu a été écrit par : Dr. Stijn MuermansDr. Mark van DijkDr. Jan Van Oost

Plus d'infos sur les troubles de la Informations sur la chirurgie du pied et de la cheville